Il y a 80 ans, 48 tirailleurs sénégalais étaient exécutés par les allemands à Chasselay - France3 - 20/06/20

Il y a 80 ans, 48 tirailleurs sénégalais étaient exécutés par les allemands à Chasselay – France3 – 20/06/20

France 3 régions – 20 juin 2020

HOMMAGE : Il y a 80 ans, 48 soldats du 25ème régiment de tirailleurs sénégalais étaient exécutés par les allemands, à Chasselay, à 15 km de Lyon. Ces soldats sont enterrés avec d’autres, au “Tata de Chasselay” où chaque année, un hommage leur est rendu.

Hommage : Il y a 80 ans, 48 tirailleurs sénégalais étaient exécutés par les allemands à Chasselay, dans le Rhône. • ©FTV • France 3 Rhône-Alpes Auvergne

Il y a 80 ans, 48 soldats du 25ème régiment de tirailleurs sénégalais étaient exécutés par les allemands à Chasselay, à 15 km de Lyon. Ce massacre témoigne d’une haine raciale propagée par les nazis. Ces soldats sont enterrés avec d’autres, au “Tata de chasselay” dans le Rhône.
Le “tata”, enceinte sacrée en wolof, est couleur ocre, il est comme un bout de terre africaine à Chasselay, au nord-ouest de Lyon. C’est une nécropole nationale, unique en France. Un symbole! Ici reposent 188 tirailleurs sénégalais. Soldats de l’Afrique occidentale colonisée….ils s’appelaient, Sidi, diarra, moustapha, diop etc… Sans compter la cinquantaine de tombes sans nom.
C’est Magali Molina, de l’Office National des anciens Combattants et Victimes de Guerre du Rhône, qui gère le cimetière pour le ministère des armées. Elle arpente, fièrement, plusieurs fois par an ce lieu de mémoire.

“Ils retrouvent un visage”

Ils sont là pour protéger la ville de Lyon de l’avancée de l’armée allemande. Le 20 juin 1940, 48 hommes sont exécutés dans ce champ, parce qu’ils étaient noirs. Il existe huit photos inédites, prises par un soldat allemand, et qui témoignent des étapes du massacre. Ils ont résisté vaillamment, mais l’ennemi est aguerri, et le bataillon doit se rendre. Les africains sont séparés des blancs, et reçoivent l’ordre de fuir, les mitrailleuses ouvrent le feu, les abattent dans le dos.
Depuis 25 ans Julien Farjettas, historien et auteur de “Juin 1940, combats et massacres en Lyonnais”, étudie ces faits, et la découverte récente de ces photos par un collectionneur, donne une nouvelle dimension. “C’était pour moi une grande émotion, parce que ces photos montraient enfin les visages de ces tirailleurs qui ont été exécutés et dont nous n’avions aucune photo.”
Et surtout ces photos  apportent un nouvel éclairage sur l’histoire : c’est la 10ème division blindée de la wehrmacht, imprégnée de propagande raciste qui a commis la tuerie et non les SS.
“C’est une habitante qui va venir à vélo jusqu’au lieu-dit”, raconte Julien Farjettas, “elle va découvrir l’étendu du massacre. Et dès le lendemain, l’ensemble de la population du village va se mobiliser. On regroupe alors tous les hommes valides pour enterrer les corps de ces tirailleurs dans une fosse commune creusée à la pelle et à la pioche.” L’historien poursuit, toujours aussi passionné “ce qui est important de souligner, c’est que rapidement les habitants du village vont honorer ces tombes. Ils vont les fleurir, mettre des drapeaux français. Ils auront été en quelque sorte, les pionniers de l’hommage qui leur a été rendu par la suite.”

La commune de Chasselay, gardienne d’un héritage

Le maire de Chasselay, Jacques Pariost, est le gardien d’un héritage bouleversant et unique en France : les effets personnels récupérés par les habitants, dans le barda des tirailleurs sénégalais il y a 80 ans. On y trouve notamment, les livrets militaire ou encore des méthodes de français. “Pour chaque soldat, avec le numéro de la tombe, il y a la plaque militaire, des courriers tâchés de sang qui ont été retrouvés sur eux. La plupart des lettres sont écrites en français.”

Lire la suite sur le site de France 3 Rhône-Alpes Auvergne

France 3 Régions – 20 juin 2020

Il y a 80 ans, 48 tirailleurs sénégalais étaient exécutés par les allemands à Chasselay – France3 – 20/06/20

Juin 1940 – Combats et massacres en Lyonnais

 

Publié le 17 août 2015