Chasselay questionne à la fois le racisme, le nazisme et la colonisation - le Point - 21/06/20

Chasselay questionne à la fois le racisme, le nazisme et la colonisation – le Point – 21/06/20

Le Point – 21 juin 2020

ENTRETIEN. Il y a 80 ans, les nazis commettaient l’un des pires massacres contre des soldats noirs. Un livre et une exposition reviennent sur cet épisode méconnu.

Il y a eu l’appel du 18 juin depuis Londres du général de Gaulle, mais le lendemain se déroulait l’un des pires massacres de soldats africains, morts pour la France. Alors que le 10, dans la Somme et l’Aisne, les dernières lignes de défense française cédaient, le gouvernement a fui Paris et, le 17, Pétain demande à l’armée de cesser le combat. Mais les tirailleurs sénégalais du 25e régiment reçoivent l’ordre de « résister sans esprit de recul, même débordés », pour tenter d’endiguer le déferlement des troupes allemandes sur les nationales 6 et 7, au nord de Lyon. Ces soldats vont se battre jusqu’à la mort, et être les victimes du racisme des Allemands.
(…)
Leur histoire ressurgit aujourd’hui grâce à des photos inédites retrouvées en 2019 par Baptiste Garin, un jeune collectionneur privé. Ces huit photos ont été ont été prises par un soldat allemand qui voulait garder un « souvenir » du périple meurtrier qui a caractérisé la campagne de France.
(…)
Si ces images permettent désormais de prendre conscience de ce qui s’est passé, seules elles ne suffisent pas. C’est là qu’entre en scène Julien Fargettas. Depuis vingt-cinq années, cet ancien militaire de 46 ans, spécialiste des soldats noirs auxquels il a notamment consacré sa thèse de doctorat, effectue un remarquable travail de recherche sur #Juin1940. Cet épisode lui est d’autant plus familier que sa famille connaît très bien le petit cimetière traditionnel de Chasselay, reconnaissable grâce à ce « tata » (enceinte sacrée en wolof) en terre ocre au milieu des pommiers. L’historien nous raconte avoir immédiatement reconnu la scène derrière les photos que lui a montrées Baptiste Garin. De ces dernières découvertes est né un ouvrage : “Juin 1940. Combats et massacres en Lyonnais” (Editions du Poutan) et une exposition ouverte depuis le 17 juin réalisée à l’initiative de l’ONAC-VG et le Groupe de recherche Achac à Chasselay”
 

Lire la suite sur le site du Point…

Le PointPropos recueillis par Viviane Forson – 21 juin 2020

Chasselay questionne à la fois le racisme, le nazisme et la colonisation – le Point – 21/06/20

EXPOSITION
L’association Des Livres et des Histoires organise au Cuvier à Villefranche une exposition consacrée à ces événements : Chasselay 1940 : Anatomie d’un crime de guerre d’après l’ouvrage de Julien Fargettas avec les photographies découvertes en 2019 par Baptiste Garin.

17 au 24 juin Chasselay 1940 : Anatomie d’un crime de guerre
Le Cuvier57, boulevard Gambetta – 69400 Villefranche-sur-Saône
Ouverture de 10 h à 19 h – 10 h à 13 h le dimanche

Juin 1940 – Combats et massacres en Lyonnais

 

Publié le 16 août 2015