les lectures du hibou 160201 Souvenirs de lecture

Lectures du hibou 01/02/16 – Souvenirs de lecture de Norlane Deliz

Denis ArnoudLes lectures du hibou – 1er février 2016

“Souvenirs de lecture 29 : Norlane Deliz”

“Le poète est resté ma référence, ce n’est donc pas un hasard si Verlaine est présent dans mon premier roman…”

“Nous avons tous de ces lectures qui nous ont profondément touchées, qui sont comme des madeleines de Proust : on se souvient d’où on était quand on les lisait, du temps qu’il faisait. Il m’a semblé intéressant de savoir quelles lectures avaient marqué les auteurs que nous lisons et en quoi elles avaient influencé leur désir d’écrire. Aujourd’hui c’est Norlane Deliz qui me fait l’honneur de répondre à mes questions. Je la remercie pour son temps précieux, sa gentillesse et sa disponibilité.
(…)
“Dans mes influences, il y a donc aussi des poètes. Après Maurice Carême, Prévert, les poésies de l’école, que je n’aimais pas réciter mais que j’aimais lire (ah, le recueil Premiers poèmes, avec ses belles illustrations d’animaux, éditions France Loisirs, que j’ai eu à 9 ou 10 ans !), le collège m’a fait découvrir Verlaine avec Soleils couchants et « Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville » qui a inspiré un de mes premiers poèmes d’adolescente, Partir, qui est dans mon témoignage. Le poète est resté ma référence, ce n’est donc pas un hasard si Verlaine est présent dans mon premier roman…”
Lire la suite…

La Voleuse - Norlane Deliz

Biographie
Lyonnaise trentenaire, amoureuse de la vie, je trace mon chemin en semant des mots et des couleurs, au gré des envies et des rencontres. Blessée à 12 ans par une cavernomatose qui bouscule mon destin en me laissant une paralysie faciale et des douleurs handicapantes, je commence par le témoignage avec Ma bouche tordue (éditions du Manuscrit, nov. 2006). Je continue en poésie la question du corps avec l’érotisme léger de Cajoleries aguicheuses (éditions du Manuscrit, 2009), la question de l’identité et de la vie qui se construit avec Le cœur capitaine d’une funambule (autoédition, 2010) auquel j’ajoute des collages, autre moyen d’expression. Je participe à quatre reprises à la revue Etoiles d’Encre des éditions Le chèvrefeuille étoilée. Je suis mon désir d’une histoire qui se passerait à Lyon et La voleuse devient mon 1er roman (éditions du Poutan, novembre 2015). Entre temps, un 3e recueil de poésie, Dire ma terre (Le jardin de la rose bleue / UERA) est né. Rajoutons un certain nombre de cartes-poèmes, des histoires jeunesse en attente… Point commun à tout cela ? « Quand je serai grande, je serai enchanteresse ». Du moins, j’essaie…

La voleuseNorlane Deliz – 17,50 € – Éditions du Poutan – Novembre 2015.

ACHETER CET OUVRAGE

Lectures du hibou 01/02/16

 

 

Publié le 14 novembre 2015