progres 160518

Le Progrès 18/05/16 – Les Éditions du Poutan œuvrent en faveur d’une littérature régionaliste

Le Progrès Beaujolais 18 mai 2016
Article et photo de Bernard SCHREIER

C’est parce que Jacques Branciard avait enquêté sur les Muscadins de Theizé, que sont nées les Éditions du Poutan à Gleizé.

Un travail d’historien
En 2010, après une formation d’historien et divers travaux dans le multimédia, Jacques Branciard, né à El Oued (Algérie) de parents enseignants, s’installe à Gleizé. Un certain nombre de rumeurs court dans le sud du Beaujolais à propos des habitants du village de Theizé et d’autres alentours : les ancêtres de ces villageois auraient massacré et pillé les hommes du général Percy fuyant la guillotine de la Convention.
Enquêtant très sérieusement sur le terrain, Jacques Branciard s’attache à recueillir et à analyser cette mémoire. Une enquête finement menée, malgré les réticences des personnes concernées, et un récit documenté, avec des résultats dignes d’un polar de Didier Daeninckx.”

40 ouvrages en circulation, d’autres en cours
Sur 80 ouvrages, 40 sont en circulation et plusieurs en préparation comme Les Chapelles du Beaujolais de Jeanine Meaudre et René Boncompain et les Automobiles de Vermorel de Villefranche.

Lire la suite

Les Muscadins de Theizé : Histoire et mémoire

Jacques Branciard
Photos : Grégory Richa
Préface : Gérard Corneloup

Octobre 1793, Lyon assiégée depuis deux mois est à bout de force. Le Général Précy qui commande les troupes lyonnaises fait savoir à ses fidèles – ceux qu’on appelle les muscadins – qu’il va tenter une sortie.
Celle-ci s’opère le neuf au matin. L’objectif est de passer la Saône en aval de Trévoux, puis de gagner la Suisse. En fait, les Lyonnais seront contraints par leurs poursuivants …

ACHETER CET OUVRAGE

Publié le 3 novembre 2015