Le Progrès 15/06/18 – Jean Claverie et Françoise Rey en dédicace!

Le Progrès 15/06/18 – Jean Claverie et Françoise Rey en dédicace!

Le Progrès – 15 juin 2018
VAL D’OINGT – LITTÉRATURE POUR ADULTES

Jacques Branciard, des Éditions du Poutan, présente le livre érotique de Jean Claverie, Le Point de vue de l’Observateur , dédicacé ce samedi, en présence de Françoise Rey qui l’a préfacé.

Jean Claverie, auteur jeunesse de renom, a écrit pour la première fois un livre érotique : Le Point de vue de l’Observateur. Il le dédicacera, à l’occasion de la fête des pères, dans une librairie de Villefranche-sur-Saône. Françoise Rey aussi, sera présente. L’auteur de littérature pour adultes, a préfacé le livre, sur demande de Jacques Branciard, président de la maison d’édition beaujolaise : Les Éditions du Poutan, qui publie le livre et organise la dédicace. L’événement est organisé pour annoncer la cinquième édition du festival Des Livres en Beaujolais, qui se tiendra en décembre prochain à Arnas. Françoise Rey en sera la marraine cette année.

Le Progrès 15/06/18 – Jean Claverie et Françoise Rey en dédicace!

Lire la suite…

Article et propos recueillis par Lounès El Mahouti • Le Progrès/Beaujolais/Villefranche-sur-Saône • 15 juin 2018

À lire également

La folle histoire de Françoise Rey, auteur de livres érotiques
Article de Delphine Givord – Le Progrès/Val d’Oingt – Littérature pour adultes.

“La carrière littéraire de Françoise Rey démarre dans « un grand coup de tonnerre », à la publication de son premier livre, La femme de papier , en 1989. « Je pensais que ça resterait confidentiel, mais ça a eu tout de suite beaucoup de succès. Aujourd’hui, il y a une trentaine d’éditions différentes et une vingtaine de traductions à travers le monde », raconte la sexagénaire. Son premier livre détaille explicitement des scènes de sexe très crues, « personne ne s’attendait à ce que j’écrive dans ce style, extrêmement osé pour l’époque, p as même moi. C’était une révolution personnelle », pour quelqu’un qui a été éduqué « dans un corset de tabous, une non-éducation sexuelle ». La femme de papier a été « remarquée et saluée pour la qualité de son écriture. Certains critiques littéraires disaient même que c’était dommage d’écrire sur ce genre de choses avec un talent pareil. Je déclarais aussi que je continuerai à écrire, en changeant de style littéraire, au final, ça a initié le reste ! Mais pourquoi le sexe n’aurait-il pas ses lettres de noblesse ? »

Lire la suite…

Publié le 25 septembre 2015