jacques branciard a livre ouvert villefranche magazine 124

Villefranche Magazine – 01/07/18 – Jacques Branciard à livre ouvert

Villefranche Magazine – N°124 Juillet 2018

JACQUES BRANCIARD À LIVRE OUVERT

Alors que les vacances d’été sont toujours une période privilégiée pour lire allongé sur un transat, le principal éditeur beaujolais peut vous suggérer ses ouvrages. Rencontre avec Jacques Branciard, fondateur des éditions du Poutan.

UNE ILLUSTRE RÉFÉRENCE

Le nom choisi se veut un clin d’œil aux défuntes éditions créées par Jean Guillermet (voir page 20) puisque du cuvier au poutan, il n’y a que quelques marches à monter… Cet historien de formation aligne aujourd’hui plus de 120 titres dans son catalogue qu’il développe depuis 2010. Pour l’essentiel, la liste se compose de documentaires et de monographies sur les communes,
mais aussi, accessoirement, de fictions et de nouvelles. Il comporte ainsi des ouvrages sur les Frères Lumière, la bataille de Saint-Georges-de-Reneins, Victor Vermorel, Notre-Dame des Marais, le village d’Oingt, etc.

jacques branciard villefranche magazine couvCE FILS ET ARRIÈRE-PETIT-FILS DE DEUX MAIRES DE GLEIZÉ

a écrit un premier livre sur le thème des Muscadins de Theizé, un sujet délicat mais passionnant qui relate la triste épopée des rescapés du siège de Lyon (1793), dans le sud Beaujolais. C’est la jeune association du Poutan, créée avec Jeanine Meaudre, Laurence Petit, Jean-Claude Durand, etc., qui l’édita en 1996 et 1 000 exemplaires en furent vendus.
Un vrai succès. Jacques reprit ses études par un 3e cycle en Communication à Lyon. Tout naturellement, cet entrepreneur créa donc ensuite sa petite boîte de com’ qui concevait plaquettes promotionnelles et sites internet pour les professionnels du Beaujolais.

DE LIVRES EN LIVRES

Dans le même temps, des amis lui apportèrent des documents à mettre en page. Pas de problème, il disposait des outils multimédia de création graphique. Et, finalement, en dix-huit mois, il travailla sur 18 ouvrages ! Jacques Branciard s’est formé ainsi à l’édition petit à petit. Il s’en explique : « Au départ, je faisais cela pour me faire plaisir et c’est devenu un vrai boulot. (…) Au fil du temps, j’ai imaginé un modèle économique qui convient aux associations, aux communes, aux petites structures qui n’ont souvent qu’une alternative entre bricolage et prestations de maisons d’édition lyonnaises. J’apporte, pour tous ces projets souvent modestes, un service professionnel et financièrement accessible. »
Depuis le départ de cette aventure éditoriale, Jacques Branciard est entouré d’une équipe dont fait partie Sandrine, son épouse. En 2014, ce groupe constitua l’association Des Livres et des Histoires qui lança, avec succès, le salon régional Des livres en Beaujolais à la demande de la Municipalité d’Arnas (président d’honneur : Bernard Pivot).
Sa 5e édition est programmée pour le 15 décembre 2018.

UN VRAI ANCRAGE LOCAL

L’entrepreneur, amoureux de sa région, s’est progressivement spécialisé dans l’édition de documents sur l’histoire et le patrimoine local avec des gens comme Daniel Rosetta et Bernard Jadot : « C’est ce que je sais faire et c’est là que je suis efficace. » Le Lyonnais et le Beaujolais constituent ses territoires de prédilection mais il aimerait aussi travailler en Dombes, même si le passage entre le royaume et l’empire semble toujours difficile à franchir…
Dans les cartons, de nombreux ouvrages attendent. En plus du « Petit manuel du parler des gones », on peut citer une « Histoire de Villefranche » avec Jean-Philippe Rey et Philippe Branche (parution prévue pour 2019).
S’il est au cœur d’un réseau relationnel solide, Jacques Branciard assure (presque) l’ensemble des tâches qui incombent à une maison d’édition, du concept à la livraison. Alors, parfois, il se prend à rêver de pouvoir se concentrer sur son cœur de métier. À 53 ans, serait-il sur le point d’ouvrir une nouvelle page de sa vie ?

Télécharger Villefranche Magazine N°124

Villefranche Magazine – Juillet 2018.

Publié le 25 septembre 2015